Premier essaie de courgette grillée
Premier essai de courgette grillée

On est à l’été 2014, mon chum et moi n’avons pas encore commencé les essais pour bébé 1. Donc je ne connais pas grand-chose aux enfants, à ce moment. Nous étions dans un souper avec des amis et je discutais de l’alimentation chez les enfants avec une amie et elle m’expliquait qu’elle connaissait quelqu’un qui avait eu l’idée folle de diversifier son enfant de manière plutôt inapproprié, selon ma grande expérience parentale (vous aurez compris mon sarcasme ici). T’sais le genre de discussion remplie de jugements sur quelque chose que tu ne connais même pas. Parce qu’on s’entend que nous ne connaissions absolument rien aux enfants et encore moins à l’alimentation d’un bébé. La diversification quelque chose, que ça s’appelle : allaitement ou formule exclusivement jusqu’à 9 mois, puis direct aux gros morceaux. Au diable les purées! « Non mais quels parents privent son enfant de manger aussi longtemps. Pauvre petite, elle aura tellement faim! ». Ce soir-là, je suis rentré chez moi avec une idée complètement fausse de la diversification alimentaire menée par l’enfant (j’ai appris le vrai terme depuis). 

 

Un an plus tard, j’accouchais d’un beau garçon. Puis est arrivé le temps où ce bébé-là allait devoir commencer à manger dans quelques semaines. J’ai donc débuté la lecture sur les purées. Nous étions tout équipé pour les commencer, nous avions reçu tout le kit en cadeau pour les faire ces fameuses purées. Mais au fil de mes lectures sur le sujet et de discussions avec des amis qui ont déjà des enfants, je commençais à réaliser que ça avait l’air plus complexe que je le croyais. Ça ne me tentait pas pentoute de faire des purées, en plus de nos repas à nous, puis de ne pas pouvoir manger les trois en même temps, du moins jusqu’à ce que bébé mange seul, de manger à tour de rôle ou de manger froid. C’était important pour moi de manger en famille, le plus souvent possible.  

 

C’est alors que mon super chum m’est arrivés avec l’idée de la fameuse DME (thumbs up pour son ouverture d’esprit!), que j’ai refusé sur le champ! Je me souvenais de la conversation que j’avais eue avec mon amie; voire que je vais priver mon enfant de manger si longtemps! Puis, j’ai mijoté l’idée dans ma tête quelques jours. Les purées ne me disaient tellement rien, donc que je me suis surprise à aller lire sur cette nouvelle méthode de diversification. Vous connaissez sans doute l’expression « y’a juste les fous qui ne changent pas d’idées », et bien elle s’applique parfaitement à moi. Bon ok, j’avoue que la DME a son lot de complexité et quelques règles à suivre pour assurer la sécurité de bébé mais les valeurs de la DME nous rejoignaient beaucoup. J’ai donc joins un groupe Facebook qui appuie cette méthode, passé au travers plusieurs sites Internet et documentations sur le sujet, posé mille et une questions à des parents ayant déjà pratiqué ou pratiquant cette méthode, puis j’ai réalisé à quel point j’avais été mal informé. Nous avons donc plongé dans cette belle aventure. Moi qui étais dont pleines de préjugés pour la DME, je me surprenais à être si fière de montrer à notre entourage que notre enfant mangeait seul, des morceaux… à 6 mois! Et qu’en plus, il gérait ça comme un champion.  

 

C’était ma petite histoire mais peu importe la diversification que vous choisirez, l’important est de vous écouter, de vous faire confiance et de faire confiance à votre enfant. Ils sont épatants à voir aller ces mini-humains-là.