NOTE: Site en cours de reconstruction. Les parties manquantes seront de retour bientôt!

Du miel pour Bébé?

Le miel est contre-indiqué avant l’âge de 1 an, mais qu’en est-il une fois cuit?

Qu’il soit cuit ou cru, le miel ne devrait jamais être offert avant l’âge de 1 an. En effet, c’est la bactérie Clostridium botulinum que l’on peut retrouver dans le miel qui est en cause. Une fois ingérée, cette bactérie produit une substance toxique dans l’intestin du nourrisson, substance contre laquelle son intestin encore immature ne peut se défendre. Bien que rare, celle-ci peut mener au botulisme infantile, une maladie aux graves conséquences chez le nourrisson.
Invisible à l’œil nu et inodore, aucun signe ne peut laisser croire que la bactérie soit présente, alors inutile de prendre le risque.

Si par mégarde bébé consomme du miel, mieux vaut savoir reconnaître les principaux signes et symptômes associés, ainsi que la conduite à tenir.
Dans 90% des cas, le premier indice sera l’apparition ou l’intensification de la constipation. Par la suite, on remarque une paralysie graduelle des muscles de bébé débutant au niveau du visage, puis s’étendant graduellement à la tête, aux bras, aux jambes et finalement au niveau des muscles respiratoires.

Voici les manifestations :

  • Paupières tombantes
  • Diminution de l’expression au niveau du visage
  • Difficulté à téter ou avaler
  • Baisse du réflexe vomitif
  • Cou trop faible pour soutenir la tête
  • Diminution du tonus
  • Faiblesse des bras ou des jambes
  • Diminution des pleurs
  • Difficulté à respirer

Cette liste peut certainement sembler inquiétante à première vue, mais il faut garder en tête que l’atteinte varie grandement d’un nourrisson à l’autre. Certains présentent uniquement une fatigue et un ralentissement de l’alimentation, tandis que d’autres se rendent jusqu’à la perte de tonus et aux difficultés respiratoires.

Fréquence

Les cas de botulisme infantile restent rares au Canada. Entre 1979 et 2012, 42 cas ont été signalés, dont 3 qui ont été liés directement à la consommation de miel. Parmi les cas répertoriés, l’âge du nourrisson atteint varie entre 2 semaines et 12 mois. C’est ce qui explique la recommandation d’éviter d’offrir du miel à bébé avant l’âge de 12 mois.
En cas de doute sur quelconque signe ou symptômes, il reste important de consulter un professionnel de la santé dans les plus brefs délais. Différentes analyses pourront être complétées dont notamment une analyse de selle qui permet de confirmer / infirmer le diagnostic.
Bon à savoir : le botulisme infantile n’est pas contagieux, mais un produit partagé peut infecter plus d’un nourrisson.

Comment prévenir le botulisme infantile?

Malheureusement, la seule façon d’assurer la sécurité de bébé est d’éviter d’offrir tout type de miel au nourrisson avant l’âge de 12 mois.

En effet, le processus de fabrication du miel (qu’il soit pasteurisé ou non) ne permet pas de chauffer suffisamment le miel afin d’éliminer la bactérie. Dans le même ordre d’idée, la cuisson du miel à la maison reste aussi insuffisante pour garantir un produit sécuritaire. Malgré une cuisson plus longue à la mijoteuse, un processus d’ébullition à haute température ou une période de congélation, le risque d’intoxication demeure présent. Donc, il faut éviter d’ajouter du miel à la nourriture, aux boissons ou à la tétine de bébé.

La solution?

Remplacer le miel par un autre produit au pouvoir sucrant similaire! Le sirop d’érable, la purée de dattes et la mélasse verte sont notamment trois alternatives plutôt intéressantes avant l’âge de 1 an.

 

Lectures suggérées