LIVRAISON GRATUITE sur tous les achats de 75$ et plus avec le code pasdefraisdeposte !

Sel: trop, c’est combien?

Sel ustensile

En DME, on privilégie de partager le repas en famille.
Par contre, il est aussi recommandé d’éviter le sel et le sucre! Comment s’y retrouver?
C’est une chose de ne pas ajouter de sel à table, mais où se trouve le sel dans l’alimentation?

Un peu de théorie

Sel, sodium
Peu de données scientifiques existent en ce qui concerne les besoins en sodium chez le nourrisson. Il n’y a d’ailleurs pas de quantité maximale, d’AMT, de fixé pour les enfants de moins de 12 mois.

L’apport maximal tolérable (AMT) représente l’apport quotidien de nutriments le plus élevé ne comportant vraisemblablement aucun risque d’effets délétères chez la plupart des individus1.

Il est toutefois reconnu que l’on vise à offrir le moins de sodium possible puisque rappelons qu’un bébé n’est pas un mini-adulte : les organes de bébé, dont ses reins, ne sont pas matures à sa naissance. Ils se développent encore bien après être venu au monde, comme le cerveau d’ailleurs.
Selon le rapport de l’Association pour la santé publique du Québec, « les recommandations l’Institut de médecine déterminent les niveaux de sel à 370 mg pour les bébés de 7 à 12 mois et à 1000 mg pour les bébés de 12 à 24 mois. »

À partir de 1 an, l’AMT est fixé à 1,5 g par jour. À partir de 4 ans, c’est plutôt 1,9 g. Attention, rappelons qu’il ne s’agit PAS d’une cible, mais plutôt de la quantité maximale que le corps peut supporter sans effet indésirable.

L’accoutumance au goût salé

Plus on mange salé et plus on s’habitue à manger salé: il faut donc ajouter de plus en plus de sel pour retrouver le goût en bouche.
Alors que faire pour rehausser les recettes? Penser plutôt herbes et épices!

En pratique

  • Cuisinez à partir d’aliments frais, le moins transformés possible.
  • N’ajoutez pas de sel à l’eau de cuisson, ni aux repas.
  • Cuisiner avec les herbes et les épices: l’ail, le gingembre, le curcuma, le cumin, etc…
  • Soyez vigilent lorsque vous choisissez vos épices : certaines contiennent du sel.
  • Évitez les sauces du commerce.
  • Rincez le contenu des conserves: légumineuses, légumes, etc.
  • Prenez le temps de lire les étiquettes nutritionnelles : on vise le plus bas possible!
  • Lorsque vous choisissez de prendre un ingrédient salé, vérifiez si une version moins salée (hyposodée) existe.

 

Faut pas virer fou, mais…

Une fois n’est pas coutume, c’est vrai, mais attention, si on fait souvent des exceptions, le danger potentiel augmente.

Quelques coupables, parfois insoupçonnés :

  • Le pain
  • La sauce soya
  • La sauce tomate
  • Le beurre d’arachide
  • Les bouillons
  • Les fromages
  • La mayonnaise du commerce

 

Et vous, avec quelles épices aimez-vous le plus cuisiner?

 

 

articles récents